Le mystère des OVNIS

tout ce que l on peut savoir sur les ovnis
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Recit numero 9 ( suite )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claude
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 70
Pays - ville : Dison ( B )
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Recit numero 9 ( suite )   Sam 15 Mar - 21:54

Lors du premier verrouillage à 00:13, indique le rapport, "la vitesse de la cible changée en un temps record de 150 à 970 noeuds et de 9.000 à 5.000 pieds, retournant alors à 11.000 pieds, afin de changer encore pour passer près du niveau du sol; ceci a eu comme conséquence une 'perte du verouillage' en quelques secondes et les pilotes ont perdu le contact radar. " Lors d'un verrouillage suivant vers 00:30 heures, la "perte de verrou" a été réalisée par ce que le rapport qualifie d'"un brouillage du signal sur l'écran. "

Le Colonel de Brouwer a expliqué au journaliste Marie-Thérèse de Brosses, de Paris Match, que le changement de la vitesse de 280 KPM à 1.800 km/h tout en descendant de 3.000 mètres à 1.000 mètres en une seconde, était une accélération fantastique équivalente à 40 G. Ceci exclurait n'importe quel pilote humain à bord de l'ovnis, puisque les humains ne peuvent pas résister à plus de 8 G. (Le G est une unité de l'accélération équivalente à la gravitation de la terre, 9,81 m/sec/sec.) Quand l'ovni a approché le niveau du sol, poursuit le Colonel de Brouwer, " il était impensable que le F-16 puisse rattraper son retard par rapport à l'objet à cette basse altitude, où la densité d'air limite la vitesse à 1.300 Kmh. Au-dessus de cette vitesse, la température dans les compresseurs des turbines de réacteurs ferait éclater les moteurs. Il y avait une logique derrière les mouvements de l'objet," a ajouté le Colonel.

De toute façon, ce jeu de chat et de souris a continué jusqu'à ce que peu de temps après 01:00, lorsque les F-16 ont reçu l'ordre de rentrer à leur base. Sur terre, cependant, le capitaine Pinson et d'autres gendarmes continuèrent à observer "quatre taches lumineuses blanches formant un carré "jusqu'à environ à 1:30, lorsque les quatre OVNIS ont perdu leur luminosité et ont semblé disparaître dans quatre directions différentes." De manière significative, les conditions atmosphériques cette nuit étaient très claires, permettant aux témoins au sol d'observer les objets en détail, aussi bien que la poursuite par le F-16s. Les pilotes, cependant, n'ont pas observé les objets visuellement.

Le Major Lambrechts exclut finalement un certain nombre d'hypothèses alternatives pour explique l'ovni, tel que "illusions optiques, confusion avec des planètes ou autres ballons météorologiques de ou phénomènes et inversions météorologiques, projections, hologrammes etc." plus significatif encore, il écrit que "les vitesses mesurées moment du changement d'altitude excluent l'hypothèse que l'ovni observé pourrait être un avion: "bien que l'on ait mesuré des vitesse largement supersoniques, aucun 'bang' du au passage du mur du son n'a pu être enregistré. Ici, aucune explication ne peut être donnée." Le physicien français Jean Pierre Petit a renchérit en expliquant dans Paris Match: "en réalité, il n'y a aucune machine faite par l'homme, avion ou un missile, qui soit capable de cela. Particulièrement de voler à vitesse supersonique à basse altitude sans faire entendre de 'bang'."

Bien que les autorités militaires belges aient insisté sur le fait que les OVNIS vus en Wallonie ne sont en aucun cas des avions secret, les similitudes entre les engins triangulaires vus en Belgique avec les engins en forme de boomerang observés tout au long de la dernière décennie dans la vallée de l'Hudson à New York dans l'Ouest du Connecticut occidental, comme d'autres OVNIS triangulaires observé à Wytheville, Virginie, Fyffe, en Alabama, et au Porto Rico, entre autres endroits, ont mené quelques chercheurs à suggérer que la technologie derrière toutes ces observations soit terrestre et non extraterrestre.

La similitude entre les vagues d'ovnis Belge et celles de la vallée de l'Hudson a été notée par l'enquêteur Patrick Ferryn de la SOBEPS. Présentant ses observations sur le livre "Siège de Nuit" par le défunt Dr. Allen Hynek, l'enquêteur Philip Imbrogno et le journaliste Bob Pratt, qui ont documenté les cas de la vallée de Hudson, Ferryn a écrit qu' "en changeant seulement quelques mots, exactement les mêmes phrases pourraient être écrites pour rédiger un exposé sur le cas Belge! Il en va de même pour beaucoup de pages et extraits entiers du livre."

Tandis que personne ne doute de que les gens avaient vu quelque chose dans le Nord de l'état de New York et en Wallonie Belge, la grande question est de savoir si ces observations sont provoquées par des OVNIS véritables ou par un certain type de nouvel avion militaire secret révolutionnaire. Le premier parmi les partisans de la théorie de l'arme secrète, Tony Gonsalves, est un chercheur de Providence, Rhode Island, qui a servi de capitaine de mécanicien en aviation à réaction dans la marine américaine sur trois porte-avions entre 1959 et 1963.

Dans de nombreux articles de journaux écrit pendant les deux dernières années, Gonsalves a développé sa théorie "l'ovni made in USA" que les boomerangs des comtés de Westchester et de Duchess, aussi bien que l'ovni triangulaire Belge, de la Virginie et du Porto Rico, sont réellement une version secrète modifiée du bombardier de B-2 Stealth. Gonsalves croit que cet engin est totalement opérationnel depuis les années 80, et que le bombardier présenté au public en 1988 est un "leurre" pour tromper les citoyens américains, les médias et le congrès. En outre, Tony Gonsalves et quelques autres ufologues spéculent que cet avion secret peut même incorporer une certaine technologie étrangère obtenue à partir des accidents d'ovnis il y a des décennies.

La théorie de Gonsalves a semblé gagner de la crédibilité quand Aviation Weekly et Space technoloy ont rapporté dans leur N. d'Octobre 1990 que le "grand ovni triangulaire en forme d'aile volante" a été observé sur la base de l'US Air Force de Nellis, au Nevada, et dans les montagnes de Tehachapi près d'Edwards AFB en Californie. Le magazine aérospatial bien connu a mentionné plusieurs observations par des ingénieurs "d'un avion de forme triangulaire," probablement des prototypes de l'A-12, le nouvel avion d'attaque invisible de la marine, et une ou plusieurs versions de l'avion de reconnaissance qui se cache sous le code top secret d'Aurora, pour remplacer l'ancien Lockheed SR-71 "Blackhawk" qui a été récemment mis en retraite. Aviation Weekly, parfois surnommé "Aviation Leak" - "fuites sur l'aviation" a également cité les sources de US Air Force qui "auraient reconnu que ce type de forme triangulaire sont d'actualité" aussi bien que des rapports non confirmés que certains de ces avions "ont été conçus pour se déplacer à des vitesses de Mach 10 ou plus."

Puisqu'il a travaillé pendant plus de 30 années en tant que rédacteur en chef d'Aviation Weekly, où il est toujours un collaborateur actif, nous avons cherché à connaître l'opinion du debunker bien connu Philip Klass pour savoir s'il pense qu'il pourrait y avoir quelque raison que ce soit d'expliquer la vague Belge par un avion militaire secret, invisible ou autre. "A mon avis la réponse absolument négative," répondit Klass ajoutant que seules les observations "à proximité de la base aérienne de Nellis" au Nevada pourraient être provoqués par des essais d'avion militaires. "S'il y avait un avion secret," poursuit Klass, "de toute évidence, le dernier endroit dans le monde ou vous voudriez le piloter est Duchess County, où les gens sont maintenant tous alertés et cherchent à observer ces objets."

Bien qu'ils soient en désaccord certainement sur l'explication finale des observations, Klass et Philip Imbrogno semblent être totalement d'accord dans leur rejet de la théorie de l'avion secret Stealth de Tony Gonsalves. "Il est impensable que le gouvernement laisse examiner un avion secret dans de telles zones" a dit Imbrogno. "Premièrement, que ce passerait-il s'ils ont un problème, ou s'ils se crashent?" Imbrogno a indiqué qu'il avait considéré cette possibilité quand il a étudié pour la première fois les observations de boomerang: "je suis maintenant convaincu que les OVNIS de la vallée de l'Hudson n'est pas un avion, Stealth ou autre. Deuxièmement, je ne suis pas totalement convaincu qu'il est d'outre espace. Troisièmement, je ne sais fichtre pas ce que c'est."

En attendant, les observations continuent à s'accumuler en Europe. Le dernier cas avant la fin de la vague a été rapporté en début Novembre, quand le "Une mystérieuse forme dans le ciel, différemment décrite comme des sphères, des triangles et des points lumineux oranges," ont été rapportés en France, en Belgique, en Allemagne, en Suisse et en Italie, selon une dépêche de l'agence de nouvelles Reuters. Les lignes téléphoniques de police ont été encombrées à travers le continent par des appels au sujet du vol d'objets non identifiés. Des experts à Munich ont imaginé que les observations pourraient avoir été déclenchés par l'explosion d'une météorite. Cependant, cette explication ne peut pas expliquer les observations en Belgique, où des "douzaines de personnes ont rapporté un objet triangulaire avec trois lumières volant lentement et silencieusement vers le sud-ouest," selon le rapport de l'agence Reuters.

L'Armée de l'Air Belge étudia de nouveau le cas, ainsi que le service Français pour la recherche sur les phénomènes de ré-entrée (SEPRA), qui est rattachée à l'agence nationale française de l'espace (CNES) à Toulouse et a été autrefois connue sous le nom de GEPAN. Un pilote d'Air France a déclaré à un interviewer de la radio: "nous étions sur un vol vers Barcelone (Espagne) à environ 33.000 pieds à environ 7 P.M. quand nous avons vu la première fois la forme. Ca ne pouvait pas être un satellite parce qu'il était là pendant trois ou quatre minutes."

Si les observations Belges s'avèrent être celles d'un avion secret, le mystère sera public tôt ou tard, mais si elles sont effectivement provoquées par de véritables ovnis, alors nous pouvons les discuter longtemps. Il semble que le bilan de cette affaire et de sa signification a été très bien exprimé par le scientifique Auguste Meessen, de la SOBEPS, professeur de physique à l'Université Catholique de Louvain. Il a déclaré dans Paris Match: "Il y a trop de rapports indépendants de témoins oculaires pour qu'on puisse les ignorer. Un trop grand nombre de rapports décrivent des effets physiques cohérents, et il y a un accord parmi ces rapports au sujet de ce qui a été observé. Si tous ces témoins mentent, alors c'est une maladie mentale de telle nouveauté et proportions qu'elle doit être étudié."

"Mais naturellement," poursuit le Professeur Messeen, "il y a également des effets physiques. Le rapport de l'Armée de l'Air nous permet d'approcher le problème d'une manière raisonnable et scientifique. L'hypothèse la plus simple est que les observations sont provoqués par des visiteurs extraterrestres, mais que l'hypothèse porte en elle d'autres problèmes. Nous ne sommes pas dans l'urgence de devoir conclure, mais continuons à étudier le mystère." Le dernier mot au sujet de la vague d'ovnis qui a abattu "le mur du silence" sur les OVNIS doit encore être écrit

_________________
Amicalement ton ami claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arnaques.forum-actif.net/
 
Recit numero 9 ( suite )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Créer des liens [Suite à...]
» DBZ la suite par des fans
» DBZ la suite OFFICIEL le 24 Novembre 2008
» BASE DE DONNEES : NUMERO STICKERS sur PCBS TAITO
» La suite en 4 mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le mystère des OVNIS :: Récits & témoignages :: La grande vague Belge-
Sauter vers: