Le mystère des OVNIS

tout ce que l on peut savoir sur les ovnis
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rétro 1905: Vagues formidables et raz de marée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
claude
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 70
Pays - ville : Dison ( B )
Date d'inscription : 04/03/2008

MessageSujet: Rétro 1905: Vagues formidables et raz de marée   Dim 20 Avr - 16:43

Rétro 1905: Vagues formidables et raz de marée
La news rétro de ce dimanche évoque certains mystères de la mer au début du siècle dernier.

Avertissement: Cette news rétro retranscrit des connaissances scientifiques, techniques ou autres de 1905, et contient donc volontairement les arguments, incertitudes ou erreurs d'époque.



Au matin, sous le bleu fondu du ciel et de l'eau, dans le calme berceur du jour attiédi, les vagues frissonnent brèves comme des sourires ; mais voici qu'au couchant la masse d'encre des nuées s'écrase, assaut livide, sur la pourpre du soir ; depuis des milliers et des milliers de lieues, entassées par la fureur hurlante des vents, voici surgir les montagnes d'eau vertigineuses, cimes enchaînées qui s'abîment au fond d'insondables vallées pour en rejaillir en d'incalculables bonds. A l'aube des temps, la mer féconde et nourricière s'est retirée des continents ; ne reviendra-t-elle pas dérouler les plis d'un suprême linceul sur la Terre ou elle sema la vie.




Des vagues hautes comme des cathédrales

Un navire noyé dans la vague. - La vague qui déferle doucement sur le rivage ne saurait évoquer l'idée des superbes colères de l'Océan. Les vagues de l'Atlantique atteignent une hauteur de 3 à 4 mètres par les grands vents, mais elles s'élèvent parfois à 9 ou 12 mètres. Un grand nombre de marins ont vu monter les vagues à 15, 16 et 18 mètres au large du cap de Bonne-Espérance. Dumont d'Urville affirme qu'il a rencontré des vagues de 33 mètres (la voûte de la cathédrale de Tours est à 29 mètres au-dessus du pavé), au fond desquelles descendait son navire comme dans une vallée. Le 25 Juillet 1887, le paquebot Umbria, de 8000 tonneaux et 500 pieds de long, rencontra, sur la ligne de New York, une formidable lame qui le balaya de bout en bout, s'élevant assez pour éteindre le grand feu blanc du navire, placé à 20 mètres de haut contre le mât de misaine. Les officiers, demeurés sur la passerelle, estimèrent qu'ils avaient été ensevelis sous 5 mètres d'eau! Ces vagues redoutables peuvent atteindre l'effrayante vitesse de 165 kilomètres à l'heure.

Redoutables colères des vagues de fond. - Sous certaines influences encore à demi mystérieuses, oscillations du lit sous-marin, rencontre des vagues de marée, surgissent brusquement, par temps calme souvent, de formidables panaches liquides: ce sont les "vagues de fond". En avril 1883, le steamer Aquila, naviguant par nuit claire et mer tranquille, fut assailli par une de ces ondes terrifiantes et désemparé entre Weymouth et Guernesey.

Sur un rocher de la pointe de Saint-Guénolé (Finistère), s'élève une croix qui marque la place où une terrifiante vague de fond, émergeant d une mer absolument calme, enleva et jeta à l'abîme cinq personnes. De mémoire de marin, on n'avait souvenir de phénomène aussi subit et aussi mystérieux.

Les vagues de fond peuvent élever jusqu'à 50 mètres des colonnes d'eau pesant 2 à 3 millions de kilogrammes. Ce sont elles qui poussent au rivage les galets, les huîtres colossales, les débris d'animaux et de naufrages ; elles usent et déchiquètent les rocs en formant les brisants si redoutés. Leur puissance est telle qu'elles peuvent, en une seule nuit, transporter à 100 mètres des blocs pesant 3 000 kilogrammes. Une colonne de fonte de 7 m. 50 de long, pesant 3 000 kilogrammes, destinée à la construction d'un phare, fut, pendant une nuit de gros temps, bien qu'elle eût été fortement amarrée à des rochers, transportée par la vague sur une falaise voisine.

Fureurs apaisées. - On peut apaiser la vague en versant de l'huile à la surface. Aristote et Pline indiquent déjà ce moyen d'apaiser la mer; il était connu des Hollandais, qui, au XVIIIe siècle, allaient pêcher sur les côtes du Groenland. La question a été sérieusement étudiée pendant ces vingt dernières années. Dans la séance du 6 Juin 1887, l'Amiral Cloué présenta à l'Académie des Sciences une note sur un appareil qu'il fixait à la proue et qui laissait écouler automatiquement l'huile sur la mer. La dépense est insignifiante, l'huile se répartissant sur une épaisseur infime (1-900 000e de millimètre). Mais le procédé, est-il besoin de le dire ? ne saurait vaincre les vagues formidables que nous venons de décrire.



La vague dévastatrice. — Tempêtes et raz de marée

Une île recouverte par la vague. - Le désastre de nos possessions des Tuamotu (Océanie française) est l'un des exemples les plus fréquents des ravages de la vague. L'archipel des Tuamotu compte 56 îles, parmi lesquelles trois, Hikueru, Marokan et Hao, furent totalement dévastées. Le 14 Janvier 1903, une vague colossale déferle sur l'île d'Hikueru, à peine élevée de quelques mètres au-dessus du niveau moyen de la mer. Plus de 1 200 indigènes y étaient réunis pour pêcher la nacre dans le petit lac intérieur, le "Lagou", le plus riche de l'archipel. La vague enlève les habitations, brise les cocotiers. Réfugiés sur les îlots du Lâgou, les infortunés, au témoignage d'un survivant, eurent l'idée d'attacher des cordes aux cocotiers et de s'y tenir cramponnés ; mais la vague était si furieuse que bien peu résistèrent. Sur 500 personnes qui se trouvaient sur les îlots du Lagou, de Hikueru, 373 trouvèrent la mort. Quand la tempête s'apaisa, il ne restait rien de l'une des plus florissantes îles de l'archipel de Tuamotu.

Quarante mille personnes victimes d'un raz de marée. - Les éruptions volcaniques, les tremblements de terre, sont parfois accompagnés, du sinistre "raz de marée", sorte de vague gigantesque qui bat le rivage, se retire et revient pour le battre encore et n'y laisser que des ruines et des cadavres. Lors de l'éruption de Krakatau (îles de la Sonde), le 27 Août 1883, vers 6 heures du matin, apparut au loin une lame formidable, haute de 35 mètres, qui s'avançait avec une vitesse prodigieuse. Elle atteignit bientôt le rivage et s'étala sur les terres jusqu'à 10 kilomètres, détruisant tout. Les vaisseaux, secoués comme des coquilles de noix, se heurtaient et se disloquaient. Le flot s'éleva de 30 mètres dans les baies de Lampong et de Lemangka. Le steamer Batavia, passant le 5 Septembre à 100 kilomètres des côtes, naviguait sur une mer de cadavres et de débris. Plus de quarante mille habitants périrent !

Venise sous les eaux. La vague ronge perpétuellement les rivages. - Moins terrifiant, mais étrange encore, est l'envahissement récent par la vague de la "Cité des Lagunes". Poussée par le vent âpre de l'Adriatique, une vague immense s'avança, le 6 Décembre 1903, vers la place Saint-Marc, qu'elle recouvrit. Les gondoles se promenaient sous les arcs des Procuraties et le long du portail de la cathédrale. Enfin la mer se retira, et les célèbres pigeons de Venise vinrent picorer à nouveau sur les dalles de marbre.

_________________
Amicalement ton ami claude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arnaques.forum-actif.net/
 
Rétro 1905: Vagues formidables et raz de marée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [RESOLUE] Créer un monde sous-marin avec des vagues à la surface
» [Didacticiel] Comment faire des vagues
» Mouvement des vagues d'autonomes
» quête "vagues géantes de verdure "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le mystère des OVNIS :: Nos infos :: Informations generales-
Sauter vers: